Panier Accueil
Facebook Instagram
Deutsch

Actualités

La présence d’un ancien moulin directement accolé à la Basilique s’explique par la fonction de l’édifice sacré comme dernier refuge du site en cas de conflit. Il faut d’ailleurs mettre en relation le moulin avec la citerne, près de l’entrée de l’église, alimentée par les eaux des toitures de celle-ci, et avec les bacs à grain installés sous la sacristie et accessibles eux aussi uniquement par la nef. Le moulin restauré et remis en valeur sera accessible dans le cadre des visites guidées de la Basilique.

 

Comment imaginer la ville de Sion sans ses emblématiques châteaux, tant leur image dominant la cité incarne, visuellement, la capitale du Valais ? Jusqu’à présent, aucune publication destinée au grand public ne traitait conjointement les quatre châteaux. La Société d'histoire de l'art en Suisse SHAS comble aujourd’hui ce manque et présente un guide idéal pour effectuer des visites sur place. Le guide est signé par Patrick Elsig – directeur du Musée d’histoire du Valais, qui a également publié« Les monuments d'art et d'histoire du canton du Valais VII, le district de Monthey » en 2015.

Sous l’effet du réchauffement climatique, les glaciers libèrent des vestiges piégés depuis des décennies, des siècles, voire des millénaires. Une nouvelle discipline scientifique – l’archéologie glaciaire – récolte et étudie ces vestiges exceptionnellement préservés par congélation. La nouvelle exposition du Musée d’histoire présente une sélection d’objets exceptionnels.

En 1992 paraissait une bande dessinée historique intitulée Le soleil des morts, conçue par le dessinateur André Houot, avec la complicité scientifique d’Alain Gallay, préhistorien et ethnologue, responsable des fouilles archéologiques du site funéraire du Petit-Chasseur à Sion. 25 ans plus tard, les porteurs du projet « Sion 10’000 » ont décidé de la rééditer.

Le Musée d’histoire du Valais sort de presse le 13e volume de sa collection des Cahiers du Musée d’histoire du Valais. Intitulé «400 Jahre im Gletschereis. Der Theodulpass bei Zermatt und sein « Söldner »», l’ouvrage (en allemand) est consacré à la présentation du « mercenaire » du col du Théodule, véritable « Ötzi valaisan». Sous la direction éditoriale de l’historienne de l’art et archéologue Sophie Providoli, de l’archéologue Philippe Curdy et de l’historien Patrick Elsig, cet ouvrage collectif met en évidence l’importance patrimoniale du « mercenaire », rappelant les conditions de sa découverte dès 1984 et présentant les résultats des recherches qui lui ont été consacrées jusqu’ici. Une telle publication souligne l’importance que revêt la recherche scientifique parmi les missions fondamentales des Musées cantonaux du Valais.

Page 2 sur 4