Panier Accueil
Facebook
Deutsch

Historique des Musées cantonaux du Valais

Du cabinet de curiosités des origines au Réseau patrimonial actuel

A l'origine des Musées cantonaux du Valais, se trouve une petite collection d’histoire naturelle, de physique et de chimie, réunie, dès 1829, par le père Etienne Elaerts (1795-1853), professeur dans le collège que l’ordre des Jésuites avait ouvert à Sion. Soutenu par la Ville de Sion et le Canton du Valais, ce Cabinet de curiosités, initialement conçu pour l'enseignement, reçoit rapidement le titre de Musée cantonal et s'enrichit peu à peu de pièces d'archéologie, d'histoire et d'ethnographie régionale.



Le moment décisif se situe en 1879 lorsque le Parlement du Valais décide la création d'une institution muséale susceptible de parer aux nombreuses ventes à l'extérieur de pièces patrimoniales valaisannes. Ouvert en 1883 dans l'imposant château de Valère en pleine restauration, richement doté, notamment grâce au dépôt de nombreux objets du Chapitre cathédral de Sion, propriétaire du château – parmi eux un ensemble prestigieux de coffres liturgiques du 13ème siècle –, le Musée historique de Valère absorbe les collections de l'ancien Musée cantonal. Sauf pour les collections scientifiques qui restent attachées au Lycée-Collège de Sion sous le nom de Musée d'histoire naturelle.



En 1893, les collections numismatiques sont séparées du Musée pour former le Cabinet de numismatique. C'est le début d'un lent processus d'autonomisation des divers noyaux de collections qui constituaient le pluridisciplinaire Musée historique de Valère. Le Valais participe donc de la nouvelle tendance qui prévaut alors en Europe: un musée pour chaque type de collections, reléguant au second plan la vision synthétique patrimoniale. Ainsi, au cours du 20ème siècle, trois autres noyaux des collections du Musée trouvent leur autonomie. D'abord les beaux-arts, qui, dès 1947, viennent rejoindre l'important legs du peintre Raphy Dallèves pour créer le Musée cantonal des beaux-arts, installé à Sion dans les châteaux de la Majorie et du Vidomnat. En 1974, les collections qui documentent l'histoire militaire du canton depuis son rattachement à la Confédération suisse en 1815, sont réunies au château de Saint-Maurice pour former le Musée cantonal d'histoire militaire. Enfin, la découverte à Sion du site néolithique du Petit-Chasseur avec sa nécropole composée d'un ensemble remarquable de stèles anthropomorphes soigneusement gravées, poussent les autorités à envisager la création d'un musée spécifiquement consacré à l'archéologie en 1976 et d'y déménager les collections anciennes. En 1979, le Musée d'histoire naturelle se détache institutionnellement du Collège de Sion et rejoint les cinq autres musées cantonaux.



Dès les années 1980, le Valais compte donc 6 musées cantonaux réunis sous une direction générale, esquissée en 1946 déjà. Pendant les vingt dernières années du 20ème siècle, cette structure originale s'étoffe de services transversaux (administration, logistique, sécurité) et professionnalise ses unités scientifiques et documentaires. L'institution Musées cantonaux du Valais se fait connaître par ses  nombreuses expositions et publications.



En 2001, afin de clarifier les rôles tout en redéfinissant une vision synthétique du patrimoine culturel du Valais dans un esprit de collaboration renforcée, une restructuration est décidée qui redessine le paysage muséal valaisan. Les collections du Musée cantonal d'histoire militaire, du Cabinet cantonal de numismatique et du Musée cantonal d'archéologie rejoignent celles du Musée historique de Valère pour former l'institution qui porte désormais le nom de Musée d'histoire du Valais, Réaménagé entièrement depuis 2008 dans les bâtiments restaurés du château de Valère, il se profile comme l'institution de référence pour l'histoire culturelle transdisciplinaire du Valais. Le Musée des beaux-arts, reprofilé et réaménagé en 2007, porte désormais le nom de Musée d'art du Valais. Quant au Musée de la nature du Valais, il a déménagé à la rue des Châteaux et ouvert sa nouvelle présentation en 2013 sur le thème de la relation de l'Homme avec l'environnement.

Parallèlement, la mise en service d'un Centre d'expositions commun aux trois musées cantonaux (2000) et d'un Centre de conservation et de traitement des collections cantonales (2005), renforce les synergies en matière d'infrastructures et nourrit les collaborations transversales. Un Service éducatif et de médiation s'ajoute en 2006 aux services généraux créés dans les années 1990. Pour parachever les solidarités professionnalisantes, un Réseau Musées Valais est mis sur pied dès 2003 pour une tutelle scientifique des collections et objets d'importance cantonale partagée avec d'autres musées du territoire.