Panier Accueil
Facebook
Deutsch

Conservation galante, un décor peint remis en lumière

Du 11 octobre 2014 au 04 janvier 2015

Les toiles de Courten sont des témoins importants, voire uniques, de l’histoire culturelle de l’«époque de la galanterie».

Elles faisaient partie au XVIIIe siècle du décor du Salon d’Ignace A. P. de Courten. Depuis la démolition de cette maison de Sierre en 1954, ces 18 toiles sont conservées au Musée d’histoire du Valais. Un travail de restauration conséquent a été achevé cet été, et le Musée a décidé de présenter au public ces œuvres qui ont retrouvé une nouvelle jeunesse. Les Musées cantonaux profitent également de l’exposition pour lever le voile sur l’importante mission de conservation et de restauration qui leur est confiée.

 

Un ensemble de 18 toiles uniques
Présentées pour la première fois après intervention de conservation de plusieurs années, les 18 toiles du salon d'Ignace A. P. de Courten (1720-1789) forment un exemple extraordinaire parmi les décors peints sur toile destinés à décorer les maisons patriciennes en Valais et en Suisse. Commandées en 1766 par le colonel Ignace A. P. de Courten, ces toiles étaient destinées au grand salon dans la maison héritée de son père Eugène de Courten à Sierre. Elles témoignent du goût cosmopolite rapporté en Valais par les officiers du service étranger.

 

Tartuffe detail


La conservation: une des missions importantes confiées aux Musées
Depuis la démolition partielle de cette demeure en 1954, le Musée d’histoire du Valais conserve cet ensemble, assure son entretien, son étude, sa mise en valeur et sa restauration débutée à la fin des années 1980 pour se terminer en été 2014. La conservation est sans doute la mission la moins spectaculaire et l’une des plus coûteuses des musées. Elle est toutefois le socle des autres missions et elle est essentielle pour garantir la pérennité des objets et pour répondre ainsi à l’une des principales raisons d’être des musées, du moins la plus durable: assurer la transmission du patrimoine aux générations futures.

Une exposition
Si cet ensemble fait aujourd’hui l’objet d’une exposition, c’est non seulement pour marquer la fin de cette longue entreprise mais aussi pour révéler les découvertes qu’une telle intervention a permises. Les 70 m2 de toiles (chacune 2m80 sur 1m40) ont été peintes par une seule main qui n’en signe et date qu’une seule: Joseph Rabiato, 1766. L’originalité de cet ensemble réside également dans les sujets choisis puisque, en alternance avec des motifs en trompe-l’œil, les toiles présentent huit scènes tirées de comédies de Molière, d’après des dessins de François Boucher publiés en 1734.

 

Macrio

Une visite virtuelle en 3D
Autre originalité: ce n’est pas un catalogue qui accompagne l’exposition mais une clé USB proposant la découverte de cet ensemble du XVIIIe siècle grâce à une visite virtuelle en 3D: le visiteur peut ainsi entrer dans le salon disparu et admirer le goût raffiné rapporté de France par la famille de Courten. Et si l’effet n’est pas assez réaliste et authentique pour certains, les 18 toiles seront disposées comme dans le salon d’origine au Théâtre Les Halles à Sierre en reconstitution réelle du 23 au 30 avril 2015.

Informations Pratiques
«Conservation galante. Un décor peint remis en lumière»
au Centre d’expositions des Musées cantonaux (Ancien Pénitencier), Rue des Châteaux 24, Sion
du 11 octobre 2014 au 04 janvier 2015 (fermé le 1er janvier)
Ma-Di 11-17h

Vernissage : vendredi 10 octobre dès 18 heures

Programme des visites commentées, des conférences et des ateliers. Voir aussi l'Agenda du Musée d'histoire.

 

Tartuffeet conservation  Sganarelle