Panier Accueil
Facebook Instagram
Deutsch

Cigales : chanteuses mystérieuses

Du 12 juin 2021 au 12 juin 2022

Si vous montez la rue des Châteaux par une chaude journée d’été, vous ne pourrez échapper à une stridulation presque assourdissante. Ce chant rythmé qui donne à la ville de Sion un petit air méditerranéen est celui de la cigale de l’orne. C’est la plus connue, mais pas la seule. En effet, la Suisse compte 10 espèces de cigales, dont 5 se trouvent en Valais.

Chanter au soleil, naître dans le noir

Collé contre la branche d’un arbre, le chanteur - toujours un mâle – se confond parfaitement avec l’écorce. Son chant puissant est provoqué par la déformation rythmée de deux plaques rigides situées sur les côtés de l’abdomen, appelées cymbales ou timbales. Les cigales sont les insectes les plus bruyants au monde !
La vie adulte des cigales au grand jour ne dure que quelques semaines. Avant cela, les larves sont restées entre 2 à 5 ans dans le sol, se nourrissant de racines. Quand le moment est enfin venu de se métamorphoser, les larves quittent le sol et rejoignent un coin abrité dans la végétation. Là, elles quittent leur dernière enveloppe larvaire et s’envolent pour leur courte vie d’adulte.

Cicada orni c Albert Krebs
Cicada orni
© Musées cantonaux du Valais, Sion; Albert Krebs

Les cigales livrent encore leurs secrets

Dans les années 1990, seules 5 espèces de cigales étaient recensées pour la Suisse. Mais les cigales se dévoilent peu à peu. En effet, aujourd’hui, les entomologistes distinguent 10 espèces. Derrière l’espèce nommée Cicadette se cachaient en réalité 4 espèces différentes ! C’est grâce à leur chant que les spécialistes ont pu identifier ces 4 cigales impossibles à distinguer d’après leur morphologie. Des analyses génétiques ont ensuite confirmé ces déterminations.

          Tibicina steveni c Thomas Hertach                  Tibicina quadrisignata c Thomas Hertach
Tibicina steveni
© Musées cantonaux du Valais, Sion; Thomas Hertach
 
Tibicina quadrisignata
© Musées cantonaux du Valais, Sion; Thomas Hertach


Ces dernières années, le Musée de la nature a participé à un projet de recherche sur deux espèces de cigales rares et peu connues (Tibicina steveni et T. quadrisignata). Les biologistes ont identifié les milieux favorables à ces espèces et ont proposé des mesures pour les protéger.