Panier Accueil
Facebook
Deutsch

Le Trésor de la Basilique de Valère

Date : 12.10.2015
Retable de la Visitation, atelier de Pierre Maggenberg, peinture sur bois, vers 1435 Retable de la Visitation, atelier de Pierre Maggenberg, peinture sur bois, vers 1435 © Musées cantonaux, Sion; H. Preisig

Présenté dans l’ancienne Salle des Archives, le nouveau Trésor réunit un grand nombre de pièces rarissimes et bénéficie d’une muséographie inédite. Ce patrimoine exceptionnel témoigne de près de 1'000 ans de présence ininterrompue du Chapitre cathédral de Sion en ces lieux.

Le Trésor de Valère expose une vingtaine d’objets rares et rarement montrés (certains jamais), tous liés à l’histoire de la Basilique. La sélection du Musée d’histoire couvre un millénaire de création, de prière et de présence du Chapitre cathédral de Sion sur la colline de Valère, du 11e au 20e siècle. Elle montre aussi la diversité et la richesse des techniques et des matières considérées: peintures, sculptures, orfèvrerie, textiles, vitrail. Des petites bourses-reliquaires de la fin du Moyen Age, au somptueux tableau baroque représentant saint Jean Népomucène, en passant par la dalmatique proche-orientale ayant servi à emballer des reliques au 11e siècle ou au calice offert par le pape Jean-Paul II à la fin du 20e siècle, la découverte du trésor provoque des émotions fortes, renforcées par une muséographie pleine de surprises.

Des visites guidées pour rendre le trésor accessible au public
L’aménagement muséographique permet au visiteur une proximité inhabituelle avec les œuvres. Ainsi, les tissus des reliques (XIe-XIVe siècles), les tapis précieux de provenance orientale (fin XVe-XVIIe siècles) et un reliquaire baroque brodé (XVIIe siècle) sont mis en valeur et certains objets très sensibles à la lumière peuvent être montrés. Ces raisons expliquent la décision des Musées cantonaux de ne montrer le Trésor qu’à travers des visites guidées. 

Trois trésors significatifs en Valais
Par l’exceptionnelle qualité des œuvres et des objets qu’il renferme, le Trésor de Valère vient aujourd’hui compléter l’extraordinaire patrimoine d’objets religieux conservé et mis en valeur dans notre canton. Il rejoint ainsi les Trésors récemment réaménagés de l’abbaye de Saint-Maurice et de l’hospice du Grand-Saint-Bernard. Ces trois sites forment un ensemble patrimonial d’importance internationale, qui apporte une contribution capitale à l’attractivité culturelle, spirituelle et touristique du Valais.

Une même philosophie dicte les travaux du site de Valère depuis 30 ans
La réalisation du Trésor de Valère résulte de l’étroite collaboration de deux Départements de l’Etat du Valais: le Département des transports, de l’équipement et de l’environnement par le Service des bâtiments, monuments et archéologie d’une part, et le Département de la santé, des affaires sociales et de la culture, par le Service de la culture d’autre part, à travers l’Office des Musées cantonaux. Et l’esprit qui a présidé aux choix opérés, tant pour la muséographie particulière retenue que pour la présentation des objets, est conforme aux options prises dès 1986 au début des travaux de restauration et de sauvegarde du site de Valère: un respect total de la structure existante. L’ambiance des lieux demeure, les installations et équipements réalisés par les chanoines à travers les siècles ont été conservés. Le Service des bâtiments, monuments et archéologie passe aujourd’hui le témoin aux Musées cantonaux qui assurent désormais la gestion et la mise en valeur de la salle des Archives du Chapitre et de son contenu patrimonial exceptionnel.

Visites guidées du Trésor: d'octobre à mai, le dimanche à 14h et 16h; de juin à septembre : du lundi au samedi à 11h, 12h, 14h et 16h, le dimanche à 14h et 16h. 

Durée : 1h.

Fragment de vetement ecclesiastique avec griffons  soie XIe Musees cantonauxSion HPreisig  Coffre liturgique en bois vers 1240 JYGlassey

Fragment de vêtement ecclésiastique avec griffons, soie, XIème s.

© Musées cantonaux, Sion; H. Preisig

Coffre liturgique en bois vers 1240

© Musées cantonaux,Sion; J.-Y. Glassey