Panier Accueil
Facebook
Deutsch

La Mort apprivoisée

Du 16 avril 2016 au 08 janvier 2017

La capitale du Valais détient des richesses archéologiques emblématiques et exceptionnelles. Sion est en effet la seule ville de Suisse où il est possible de suivre l’évolution des croyances et des rites funéraires sur près de 7'000 ans. A l’aide d’un parcours qui remonte le temps, du 21ème siècle à la Préhistoire, l’exposition du Musée d’histoire invite le visiteur à observer la diversité des rites qui se sont succédé dans la région.

Ce sont les bijoux, armes ou offrandes mis au jour dans les fouilles qui tissent la trame de l’exposition.

Cinq grands volets chronologiques sont proposés.

«A la croisée des cultures» décrit Sion en 2016 où se côtoient de nombreuses communautés de confessions diverses : Eglise catholique romaine, Eglise réformée, Eglises orthodoxes, communautés musulmanes. Etonnamment, cette situation de pluralité religieuse
évoque, à 2000 ans d’intervalle, le Valais de l’époque romaine, où se côtoyaient religion officielle (culte à l’empereur), religions orientales et dévotions aux divinités indigènes.

«Sous le signe de la croix» nous fait remonter jusqu’aux premiers temps du christianisme au 4e siècle de notre ère, illustrés par un couvercle de cercueil du XVIIe siècle ou divers objets récoltés dans les tombes médiévales: chapelets, monnaies, éléments de ceinture.

«A l’ombre de Rome» décrit les rites observés à Sion, lorsque le Valais était une province de l’Empire romain : récipients du banquet funéraire, lots de statuettes en terre cuite accompagnant les cendres des défunts dévoilent l’aisance des Sédunois d’alors.

«Aux temps des Celtes», qui couvre le 1er millénaire avant J.-C., présente l’équipement imposant de guerriers ou les riches parures de femmes appartenant à la tribu des Sédunes.
Seront également exposés quelques-uns des plus beaux bijoux en or ou en bronze découverts dans la nécropole de Don Bosco, l’une des plus importantes des Alpes suisses.

«Premiers témoins » nous conduit à la période néolithique (4’700-2'200 avant J.-C.): c’est de cette époque que datent les célèbres dolmens du Petit-Chasseur et leurs stèles, effigies de chefs de clan ou d’ancêtres divinisés. Ces dernières sont exposées au Pénitencier dans une salle qui leur est spécifiquement dédiée; on y retrouvera les objets récoltés dans les grands tombeaux et, en particulier, les deux plus anciens bijoux en or et en argent du Valais.

 

Cette diversité dans les rites et cette richesse des objets qui accompagnent le défunt, témoins de la variabilité des croyances et du statut du personnage, nous montrent que, depuis la préhistoire, la mort était un élément totalement intégré aux usages sociaux, le basculement de l’inhumation à l’incinération marquant au fil des millénaires l’évolution des concepts sur la mort et l’au-delà.

TU09 18811956 TU12 st
Collier en bronze à pendeloques spirale, VIIIe s. av. J.-C., Don Bosco. © Musées cantonaux, Sion; M. Martinez Statuettes en argile déposées dans un coffre en bois, 50-100 apr. J.-C., Don Bosco. © Musées cantonaux, Sion; M. Martinez

Mise en valeur d’un patrimoine d’exception
L’exposition s’est inscrite dans le projet transversal « Sion 10’000 », qui a associé, en avril dernier, la Ville et l’Office du tourisme de Sion, l’Archéologie cantonale, l’Association valaisanne d’archéologie, Mémoire 21, Sedunum Nostrum, ainsi que les Musées cantonaux.
Ce projet avait pour but de sensibiliser la population à la richesse du patrimoine archéologique en Suisse et plus particulièrement à Sion. Cette manifestation s’est terminée fin août mais l’exposition du Pénitencier garde ses portes ouvertes jusqu’en janvier 2017.

Des rendez-vous bien vivants !

16 septembre, à 20h : Visite du cimetière Saint-François au clair de lune
A la lueur de la Pleine lune ou de lampes de poche, venez visiter le cimetière Saint-François.
Romaine Syburra, historienne de l’art, auteure de l’inventaire des tombes dans le cadre du projet de requalification du cimetière, et Philippe Curdy, conservateur du département Préhistoire et Antiquité du Musée d’histoire et commissaire de l’exposition, seront vos guides tout au long de la soirée. Ils partageront avec vous leurs vastes connaissances du  domaine et quelques anecdotes surprenantes.
Rendez-vous au cimetière.

2 octobre, à 14h : Peau neuve pour Platta !
Visite du cimetière par Lucien Barras, architecte mandaté pour l’extension du site.
Rendez-vous au cimetière.

20 octobre, à 17h : Les secrets des monuments funéraires
Venez découvrir la Cathédrale de Sion sous un angle inhabituel, celui des monuments funéraires. Peu mis en avant lors des visites classiques, ils constituent pourtant d’importants témoins artistiques, essentiellement médiévaux.
La visite sera présentée par Patrick Elsig, historien des monuments et directeur du Musée d’histoire.
Rendez-vous à la Cathédrale de Sion.

30 octobre, à 16h : Quand la mort nous est contée
La mort, ce passage obligatoire et encore mystérieux, a toujours fasciné les peuples depuis l’arrivée de l’homme sur terre. Pourquoi est-on obligé de mourir? Que se passerait-il si on ne mourrait plus ? La mort a-t-elle bon caractère ? A travers cette visite contée, Christine Métrailler propose des histoires autour de la mort, imaginées par diverses cultures pour apprivoiser nos peurs et rompre le silence autour de celle qui nous attend tous !
Rendez-vous au Pénitencier.

12 novembre, à 19h et 21h : Tenez, voici un crâne !
La mort, un sujet sérieux souvent traité avec humour par nos ancêtres ! Alain Besse, conservateur-restaurateur d’art SCR, membre du comité de la SET (Société d’études thanatologiques), nous le prouvera en s’attardant sur la diversité des décorations funèbres, du Moyen-Age à aujourd’hui. Son fil conducteur ? La représentation des symboles de la mort. Les réutilisations actuelles vous surprendront !
Rendez-vous au Pénitencier.
Cette visite a lieu dans le cadre de la Nuit des musées.

Les trois premiers rendez-vous seront suivis d’une visite de l’exposition au Pénitencier.
Entrées gratuites !
Places limitées pour les visites, inscriptions à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ou au
027 606 47 15, au plus tard la veille de chaque visite.

pdfTélécharger le flyer des visites

www.sion10000.ch

 

 

mort apprivoisée 2

  Linge funéraire en lin, brodé aux armes de la famille de Montheys, utilisé par les porteuses d’offrandes lors des cérémonies funéraires, 1715. © Musées cantonaux, Sion; M. Martinez

 

La Mort apprivoisée: 7'000 ans de rites funéraires à Sion
Le Pénitencier
Centre d’expositions des Musées cantonaux
rue des Châteaux 24, 1950 Sion
du 16 avril 2016 au 8 janvier 2017
Ma–Di: 11h–17h (18h de juin à septembre)
Fermeture à 16h les 24 et 31 décembre
fermé le 25 décembre et le 1er janvier